Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle

Je bois l’eau du robinet en toute sécurité !

En France, l’eau du robinet est un bien auquel désormais tout le monde ou presque a accès. Sa présence à nos côtés est devenue tellement quotidienne qu’elle passe parfois inaperçue et sa valeur en est dépréciée. Aussi, en tant qu’acteur public de l’eau, le SDEA se mobilise pour valoriser l’eau du robinet, une eau d’excellente qualité qui contribue à la préservation de l’environnement.

Boire l'eau du robinet en toute sécurité

L’eau du robinet est une eau à boire sans modération

Tous les minéraux nécessaires à notre organisme sont présents sans excès, dans l’eau du robinet. Mise à disposition 24 heures sur 24 partout, elle peut être bue quotidiennement*, sans modération et sans risque, tout au long d’une vie.

Un geste écologique et économique

L’eau du robinet est très peu coûteuse. Entre autres, en Alsace-Moselle, le prix de l’eau est en dessous de la moyenne nationale. L’eau du robinet est l’un des rares produits dont le prix englobe non seulement la production, le contrôle de la qualité, le transport, la distribution, mais aussi le recyclage effectif via l’assainissement.

Boire l’eau du robinet, c’est faire un geste supplémentaire pour la planète en diminuant les impacts liés aux transports et en réduisant la production de déchets.  

Préférez l’eau du robinet à l’eau en bouteille

L'eau du robinet est soumise à des limites et références de qualité telles qu'elle puisse être consommée par toute la population, sans qu'il y ait d'impact sur la santé. Ceci signifie, que d'un point de vue médical, il n'y a aucune contre-indication vis-à-vis de sa consommation. Vous pouvez donc boire l'eau du robinet sans danger.

Les eaux minérales ne sont pas soumises à la même réglementation que celle applicable à l'eau distribuée par le réseau public. Pour certaines, en raison de la présence de quantités importantes de sels minéraux ou d'éléments métalliques, des vertus thérapeutiques leur sont reconnues. A l'inverse, la consommation de certaines eaux minérales peut être médicalement déconseillée en cas de pathologies particulières. 

A la maison, il est facile de changer ses habitudes pour réaliser des économies bénéfiques pour l’environnement et pour votre porte-monnaie. 

L’eau du robinet, l'un des aliments les plus contrôlés**

Elle respecte les très nombreux paramètres de potabilité définis par le Code de la santé publique dans le cadre des normes européennes qui forment un standard de qualité très élevé. 

La protection de nos ressources en eau

Pendant des années, la protection de l’environnement consistait en une politique d’interdiction ou de réglementation des activités dangereuses ou polluantes. Depuis la loi sur l’eau de 1992, une démarche plus large de la planification se développe, faisant appel à la concertation entre les acteurs institutionnels, professionnels et associatifs.

C’est l’Etat qui décide des grandes orientations relatives à la politique de l’eau, dans le cadre des directives européennes. Au niveau national, plusieurs ministères sont concernés. Au niveau local, ce sont les Préfets qui veillent à l’application des réglementations, en s’appuyant notamment sur les services déconcentrés de l'Etat (ARS, DDAF, DRIRE, DIREN,..) qui interviennent dans le domaine de l’eau. Il existe de nombreux autres organismes, structures ou programmes mis en œuvre. 

La distribution de l'eau potable

La distribution d’une eau destinée à être consommée au robinet ne peut avoir lieu qu’après autorisation du Préfet. Cette autorisation est donnée après avis du Conseil Départemental d’Hygiène ou du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de la France si la distribution concerne plus de 50 000 habitants.

Pour bénéficier de cette autorisation, l’eau doit satisfaire aux exigences de qualités définies par les directives européennes relatives aux eaux destinées à la consommation humaine. Elles concernent les paramètres bactériologiques, physico-chimiques, organoleptiques, présence de substances indésirables, toxiques, et pesticides. 

Le Maire de la Commune ou le Président du groupement de communes compétent (par exemple le SDEA) est responsable de la qualité de l’eau distribuée. Il a pour obligation de fournir de l’eau potable à la population.

Que se passe-t-il en cas de pollution ? 

La réglementation actuelle permet de garantir une eau du robinet exempte de tout risque pathogène pour l’ensemble de la population. Cependant, le risque zéro n’existe pas. Il n’existe pas non plus pour les eaux en bouteilles ou pour le traitement individuel à domicile.

En cas d’incident, les risques sanitaires sont limités et dépendent :

  • de l’individu (état de santé, âge),
  • du type de problème (polluant, facteurs de prédisposition),
  • et de la nature du contact (cutanée, ingestion, concentration, dose, durée d’exposition).

La présence de bactéries, virus ou parasites dans l’eau de consommation se manifeste par des problèmes sanitaires aux symptômes immédiats, rapidement identifiables.

Ce n’est souvent pas le cas pour les pollutions d’origine chimiques (minérale ou organique) qui n’ont habituellement pas d’incidence immédiate. Elles peuvent néanmoins entraîner des effets nocifs après de longues périodes d’exposition.

En cas de pollution, une cellule de crise est créée et les mesures prises sont décidées d’un commun accord entre le Maire, le Préfet, l'ARS, le SDEA et les élus locaux concernés.

 

 

*Sauf contre-indication médicale particulière et hors circonstances d'exploitation exceptionnelles. Mentions non contractuelles, pour les conditions de consommation et d'exploitation, se référer au règlement de service.

**Source : site Internet du Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé.