Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle

Les eaux souterraines

Bien qu'elles ne représentent que 0.7% du stock d'eau planétaire, les eaux souterraines sont essentielles pour chacun d'entre nous. Unique source d'eau douce accessible par l'homme, elle n'en reste pas moins menacée par la pollution.

Les eaux souterraines du Rhin supérieur

L'origine des eaux souterraines

Les eaux souterraines sont les eaux que l’on retrouve dans le sol. Elles sont alimentées par les eaux de pluie qui circulent dans les fissures des roches puis viennent s’infiltrer dans le sol. Ces eaux viennent par la suite former de réservoirs que l’on désigne plus communément sous le nom d’aquifères.

Contrairement aux eaux de surface, les eaux souterraines sont généralement de plus grande qualité. En effet, leur confinement leur permet de se retrouver moins affectées par des risques de pollution.

Cependant, l’augmentation des pollutions urbaines, industrielles et agricoles constituent une menace de plus en plus grande. 

De grands efforts à fournir pour la préservation des nappes phréatiques

36 % de la surface de la nappe rhénane et 53 % des points de mesure des eaux des aquifères du Sundgau présentent une qualité qui ne répond plus aux critères de production d’eau potable sans traitement, pour au moins l’un des paramètres mesurés (hors fer et manganèse).

Les principales altérations de la qualité concernent les teneurs en produits phytosanitaires, nitrates, solvants chlorés et chlorures. L’état de la nappe rhénane est dégradé à un niveau préoccupant, notamment en piémont vosgien, au nord de Mulhouse et en piémont oriental du Sundgau.

Les résultats des inventaires 1997 et 2003 montrent un maintien de teneurs élevées en nitrates, une dégradation pour les produits phytosanitaires, une amélioration pour les teneurs en chlorures et en solvants chlorés. L’état des eaux des aquifères du Sundgau s’est fortement dégradé depuis 1998, au sud de Mulhouse et à l’est de l’Ill. Certains captages d’eau potable produisent ou distribuent l’eau grâce à une dérogation accordée par le Préfet, du fait de dépassements des seuils de potabilité en ce qui concerne les pesticides ou les solvants chlorés.

Les origines de ces pollutions sont multiples et concernent tous les utilisateurs de l’eau : collectivités et gestionnaires d’espaces, agriculteurs, particuliers et industriels. L’état des ressources en eaux souterraines est dégradé à un niveau préoccupant sur certains secteurs. Il ne pourra pas évoluer rapidement, compte-tenu de l’inertie des systèmes aquifères. Il reste beaucoup d’efforts à fournir pour obtenir une amélioration globale.