Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle

Les eaux souterraines

36 % de la surface de la nappe rhénane et 53 % des points de mesure des eaux des aquifères du Sundgau présentent une qualité qui ne répond plus aux critères de production d’eau potable sans traitement, pour au moins l’un des paramètres mesurés (hors fer et manganèse). 

Les eaux souterraines du Rhin supérieur

 

Des efforts à fournir

Les principales altérations de la qualité concernent les teneurs en produits phytosanitaires, nitrates, solvants chlorés et chlorures.

La contamination par les produits phytosanitaires constitue le 1er facteur de déclassement de la qualité des eaux souterraines. L’état de la nappe rhénane est dégradé à un niveau préoccupant, notamment en piémont vosgien, au nord de Mulhouse et en piémont oriental du Sundgau. Les résultats des inventaires 1997 et 2003 montrent un maintien de teneurs élevées en nitrates, une dégradation pour les produits phytosanitaires, une amélioration pour les teneurs en chlorures et en solvants chlorés. L’état des eaux des aquifères du Sundgau s’est fortement dégradé depuis 1998, au sud de Mulhouse et à l’est de l’Ill. Certains captages d’eau potable produisent ou distribuent l’eau grâce à une dérogation accordée par le Préfet, du fait de dépassements des seuils de potabilité en ce qui concerne les pesticides ou les solvants chlorés.

Les origines de ces pollutions sont multiples et concernent tous les utilisateurs de l’eau : collectivités et gestionnaires d’espaces, agriculteurs, particuliers et industriels. L’état des ressources en eaux souterraines est dégradé à un niveau préoccupant sur certains secteurs. Il ne pourra pas évoluer rapidement, compte-tenu de l’inertie des systèmes aquifères. Il reste beaucoup d’efforts à fournir pour obtenir une amélioration globale.